Occident – 11-17/03/2024

# Donald is back ! “L’inébranlable popularité du candidat Trump auprès de sa « base »” (Le Figaro Magazine) Dans 14 États, dont la Californie et le Texas, sur 15, le précédent locataire de la Maison-Blanche a remporté le Super Tuesday républicain du 5 mars. “Il fascine, irrite, effraie, intrigue…” Lecture de son autobiographie “Trump par Trump“, traduite aux éditions de l’Archipel (Paris, 2017). (AP +CNN +Reuters)

# “Il importe de lire Trump par Trump (…), qui connut un phénoménal succès de librairie : 3 millions d’exemplaires vendus.” Le 18 janvier 2016, il a rencontré celui qui allait devenir le 45ème président des Etats-Unis… Né au Liban, l’essayiste et journaliste français André Bercoff, déjà auteur de “Donald Trump, les raisons de la colère” (First, 2016), s’est chargé de la préface : « (…) l’essentiel : cette Amérique fragilisée, doutant d’elle-même, ces dizaines de millions d’homme et de femmes de la classe moyenne, paupérisés par des salaires stagnants, ébranlés par la crise des subprimes qui les privaient de leur maison, touchés de plein fouet par le chômage, la désindustrialisation, les migrants aux bas salaires, et l’ascenseur social en panne sèche. Pour s’en apercevoir, (…) il suffisait pourtant (…) d’arpenter les paysages désolés du nord et du centre des États-Unis, où le travail est précaire, les fins de mois plus que difficiles et où l’avenir, depuis 20 ans, n’est plus du tout ce qu’il était. Oui, mais voilà : les journalistes, les animateurs, les artistes, les vedettes, les politiques, les bureaucrates, et évidemment les lobbyistes ne s’y rendent jamais, sauf de temps en temps, en tournée artistique ou électorale, en y séjournant le moins de temps possible. Ils ne parlent qu’à leurs pairs, n’écrivent que pour leurs collègues, se coagulent et se congratulent en milieu fermé. (…) ceux qui ont tout compris du monde comme il va mais qui ont complètement oublié les habitants des faubourgs et des quartiers condamnés, eux, à regarder passer les trains. Ceux-là se sont reconnus en Trump. (…) » (L’Express +Le Monde)

# “Parue alors qu’il avait 40 ans, cette autobiographie permet de comprendre comment Donald Trump planifie ses coups, attaque, recule… pour mieux tordre le bras de ses adversaires.” A propos des médias : « (…) Une des choses que j’ai apprises de mon expérience avec la presse, c’est que les journalistes sont toujours à l’affût d’une bonne histoire. Et plus l’histoire est extravagante, plus ils sont prêts à en parler. C’est dans la nature de leur travail, et je le comprends. Si vous êtes un peu différent des autres, ou un peu excessif, si vous avez des projets un peu fous ou controversés, les journalistes vont parler de vous. Je me suis toujours comporté un peu “différemment”. (…) j’ai choisi de mener un certain style de vie. Résultat, les journalistes ont toujours voulu parler de moi. (…) »

# Au sujet du quatrième pouvoir et de la politique : « (…) Ce que j’ai appris en ayant affaire aux politiciens, c’est que la seule chose qui les fasse réagir est la presse, ou plus spécifiquement la peur de la presse. On peut essayer toute sorte de pressions, les supplier, les menacer, verser de grosses sommes d’argent pour leurs campagnes, tout cela ne mène à rien. Mais si on parle de la possibilité d’une mauvaise presse à leur égard, la plupart des politiciens vont réagir dans la seconde qui suit. Une mauvaise presse équivaut à la perte d’un certain nombre de voix, et si le politicien perd trop de voix il ne sera pas élu. Or, s’il n’est pas élu, il sera sans doute obligé de retourner travailler. C’est bien la dernière chose qu’il souhaite ! (…) »
# Une dernière citation : « Il ne faut jamais avoir peur. Il faut agir, tenir sa position, résister ; ce qui doit arriver arrivera de toute façon. » ***

Bruxelles, 11-17 mars 2024 / 365

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)