Occident – 02-07/04/2024

# Il y a 30 ans, au Rwanda, surnommé le pays des “Mille Collines”… Le 7 avril 1994, ce fut le début d’un gigantesque massacre. La veille, à l’approche de Kigali, la capitale, l’avion du président Juvénal Habyarimana (de la majorité Hutu) avait été abattu par deux missiles. Bilan de 3 mois de tueries ? Environ 1 million de morts, la plupart de l’ethnie Tutsi. Entrée en 1971 au journal Le Soir, Colette Braeckman a beaucoup écrit sur l’Afrique centrale, où elle a effectué de nombreux séjours. (La Libre Belgique +Le Vif/L’Express +Jeune Afrique +La Croix +Le Nouvel Observateur +L’Histoire)

# “Pas d’impunité au Rwanda.” De son éditorial dans l’édition des 28-29 mai 1994 du Soir : « (…) Comment appeler cette hécatombe autrement que génocide ? Il s’agissait d’éliminer des civils (…) parce qu’ils appartenaient à un peuple qu’il s’agissait d’éliminer. De “nettoyer”, disait-on sur les collines. Et on a nettoyé, à la main, à coups de machette, de bâton, à la grenade, au fusil mitrailleur. (…) Il s’agit, les preuves s’accumulent de jour en jour, d’une conspiration depuis longtemps ourdie, avec des listes de victimes dont certaines étaient établies depuis 1988, des distributions d’armes, des milices dûment recrutées et entraînées. Il s’agit d’une haine méthodiquement fomentée et entretenue par la radio, la propagande, le mensonge. (…) »

# “Le Rwanda fut longtemps pour la Belgique une sorte de miroir.” Extrait de son livre “Rwanda. Histoire d’un génocide” (Fayard, 1994). Au chapitre 9, intitulé “Un siècle de présence belge, des années de soutien français”, on lisait : « (…) L’ancienne puissance de tutelle transposa sur les Mille Collines son propre imaginaire : une population courageuse, profondément chrétienne, façonnée par une révolution sociale qui avait mis au pouvoir les “petits”, les modestes… (…) C’est en Belgique que les ultras du pouvoir hutu trouvèrent leurs “parrains idéologiques”, qui leur firent délibérément confondre la démocratie avec la dictature de la majorité, répétèrent que la guerre déclarée par le FPR [Front patriotique rwandais, Tutsi] était responsable de l’enchaînement des désastres et de la dégradation du régime. (…) »

# “Elle suit toutes les étapes du génocide, depuis les signes avant-coureurs de la tragédie jusqu’à son accomplissement.” Autobiographie imprimée en octobre 2023 (Weyrich Édition, Bruxelles), “Mes Carnets noirs” contient un chapitre sur “Le dernier génocide du siècle” : « (…) lorsque je découvris le Rwanda en 1985, (…) j’étais émerveillée ! J’admirais les terrasses antiérosives, taillées au cordeau, les routes bien entretenues, la monnaie stable, un régime qui me paraissait raisonnable. Bien sûr, la politique avait été mise entre parenthèses, mais les autorités assuraient que c’était pour privilégier le développement. (…) En 1989 encore, lorsque je gagnai Kigali, (…) je n’avais pas changé d’avis : par rapport à ses voisins [Burundi, Zaïre devenu Congo], le Rwanda demeurait “moins pire”. (…) »

# “J’étais convaincue d’une implication française dans cette tragédie (…).” Un article, paru en manchette du Soir, et répercuté dans les médias français, provoqua l’ire des autorités officielles à Paris : « (…) sur la base des informations dont je disposais, de témoignages de coopérants et de militaires belges, ainsi que de nouveaux éléments qui m’avaient été communiqués par des voies discrètes, j’avais acquis la certitude que c’était un commando travaillant avec le DAMI (département d’assistance militaire à l’étranger), c’est-à-dire les forces spéciales françaises, qui avait abattu le Falcon présidentiel, commis l’attentat qui avait été l’élément déclencheur du génocide ! (…) » (à lire : Arnaud Zacharie et François Janne d’Othée, “L’Afrique centrale dix ans après le génocide”, éditions Labor, 2004) ***

Bruxelles, 02-07 avril 2024 / 368

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)