Occident – 06-12/11/2023

Charlie Chaplin dans "Le Dictateur", 1940 / Wikimedia Commons

# 8-9 novembre 1923, sud de l‘Allemagne : Adolf Hitler mène un putsch à Munich. (Apocalypse Hitler -France Télévisions Distribution+Le Soir+VSD +Psychologies)

# “Miroir de l’Occident. Le nazisme et la civilisation occidentale.” (éditions du Toucan, Paris) Ce livre du philosophe Jean-Louis Vullierme fut présenté dans Le Figaro littéraire du 2 octobre 2014 par l’historien Jacques de Saint-Victor : « (…) s’il veut continuer à s’affirmer contre la barbarie, l’Occident moderne, rationaliste et industriel, doit accepter aujourd’hui de se regarder dans le miroir de ses pires dérives. »

# “Un essai monumental, un art remarquable de l’analyse.” (Publisher’s Weekly) L’écrivain et journaliste new-yorkais Ron Rosenbaum, qui fut critique littéraire au New York Times, a livré en 1998 “Pourquoi Hitler ? Enquête sur l’énigme du mal absolu.” Résultat d’une dizaine d’années de recherches “sans concession”, dont la traduction française est parue la même année aux éditions Jean-Claude Lattès. En couverture, une photo d’enfant : « (…) elle était destinée, au moins en partie, à faire taire les commérages prétendant que Hitler était un enfant illégitime (ce qui était effectivement le cas de son père), qu’il existait quelque honteux mystère autour de ses origines familiales, du “sang juif” peut-être. La photo en question semble avoir été prise alors que Hitler avait moins de deux ans. (…) On pourrait projeter sur ce visage de bambin impressionnable les premiers symptômes de quelque profond trouble émotionnel. (…) » (Lire +International Herald Tribune +Le Vif/L’Express)

# “La nécessité de chercher quelque part l’explication du pire, de se représenter la raison cachée de l’inconcevable devenu réel.” Le philosophe Roger-Pol Droit tient depuis longtemps une chronique pour l’hebdomadaire Le Monde des livres. Dans l’édition du 9 octobre 1998, sous le titre “Hitler est-il explicable ?”, on lisait sa critique sur l’ouvrage de Rosenbaum : « (…) De 1921 à 1933, semaine après semaine, jour après jour, les journalistes du Münchner Post, à Munich, ont expliqué au monde ce qu’ils savaient de Hitler. (…) Et principalement que cet homme était un “criminel politique”. (…) un ambitieux sans mesure, capable de faire un usage systématique du meurtre comme instrument de domination. (…) ces journalistes de Munich avaient su et avaient dit – sur tous les tons, à toutes les occasions – sa duplicité et ses trucages, sa couardise et son utilisation de la terreur, des passages à tabac, bientôt des assassinats. (…) Ils avaient compté les morts, jusqu’au moment où le criminel vainqueur fit disparaître cette rédaction qu’il nommait lui-même “la cuisine aux poisons“. (…) »

# “Il aura suffi d’un agitateur de brasserie de province pour que le « rêve de quelques cinglés d’extrême droite devienne réalité.” (Trends-Tendances) L’historien et universitaire britannique sir Ian Kershaw a signé “Hitler”, une biographie à lire qui fait autorité. Disponible en français chez Gallimard, plus de 2.700 pages en deux tomes ! Interrogé par l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, il a déclaré : « (…) A plusieurs étapes cruciales de son ascension, Hitler a bénéficié de protections en haut lieu. (…) Trop de personnalités locales, (…) avaient vu d’un bon œil la tentative de coup d’État. L’armée bavaroise s’était associée à la formation des groupes paramilitaires qui, derrière Hitler, avaient essayé de prendre le pouvoir. Et des responsables politiques de premier plan étaient mouillés. (…) » (Libération +Marianne +L’Histoire) ***

Bruxelles, 06-12 novembre 2023 / 353

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)