Occident – 11/06/2023

Martin Thomas / Courtesy Reuters

# Deuxième livraison relative au dossier “Comment finissent les dictateurs” de l’hebdomadaire français Le Point, daté du 15-22 décembre 2022 (cfr. Occident 06-12022023 / 329). Quatre autres extraits.

# “L’homme qui a épargné au pays [le Chili] le sort d’un “nouveau Cuba”. En 2020, Michel Faure, ancien grand reporter et spécialiste de l’Amérique latine, a publié la biographie “Augusto Pinochet” (Perrin) : « (…) Le 20 septembre 1998, quand le dictateur retraité atterrit à Londres, il est le personnage le plus détesté du 20ème siècle finissant, mais de nombreux Chiliens le considèrent toujours comme le sauveur de la patrie (…). Si les dictateurs finissent toujours mal, Pinochet s’en sort assez bien, même s’il n’échappe ni au naufrage de la vieillesse ni à celui du déshonneur. Il s’éteint dans son pays et dans un lit, (…) le 10 décembre 2006 à 14h15, à l’âge de 91 ans. Malgré ses louables efforts, la justice n’a jamais pu le juger. » (Revue Défense Nationale -Paris+Babelio +Conflits)

# “Il se rêvait père d’une Afrique affranchie de l’influence occidentale.” Autre grand reporter, Matthieu Mabin a un CV incluant un passé militaire (infanterie de marine, Légion étrangère) en France. Devenu correspondant de France 24 (chaîne TV d’information internationale en continu) à Washington, il a écrit sur l’agonie du régime libyen et la bataille de la ville côtière de Misrata, “que Kadhafi avait juré de raser pour la punir de sa défiance” : « (…) Avant les autres, la ville ouverte sur la Méditerranée avait compris que ce régime ne serait pas éternel. Les familles les plus riches avaient obtenu, presque 20 ans plus tôt, la permission de Tripoli d’envoyer leurs enfants étudier à Londres ou à Dublin. Ce sont les fils de ces anglophones qui, les premiers, ont guidé à la radio les aviateurs de l’OTAN venus bombarder les colonnes de chars fonçant sur Benghazi. La bataille de Misrata restera dans l’histoire de la Libye comme la plus violente. (…) » (Twitter+ULaval Nouvelles -Québec)

#) Fin connaisseur de la Russie soviétique, l’historien américain Joshua Rubenstein, dont la traduction de l’essai “Les derniers jours de Staline” est parue chez Perrin : « (…) Pour des raisons de sécurité, il aimait dormir dans des pièces différentes, pensant que cela égarerait un assassin potentiel. Cette précaution égarait aussi ses gardes, qui ne savaient jamais au juste où il dormait. (…) Bien que le dictateur ait déployé l’ensemble des ressources de son empire pour se protéger, toutes ces précautions ne servirent qu’à accentuer sa vulnérabilité. (…) Aucun de ces dispositifs de sécurité ne put l’empêcher de rester étendu par terre des heures dans sa propre urine, paralysé, et sans aucune possibilité de crier à l’aide. (…) » (Le Soir +joshuarubenstein.com +L’Express)

# “Les responsables de l’invasion russe en Ukraine ne sont pas très nombreux, environ une vingtaine de personnes.” L’avocate Oleksandra Drik travaille pour l’ONG ukrainienne Centre pour les libertés civiles (fondé à Kiev en 2007), qui a reçu le prix Nobel de la paix 2022 : « (…) Si Poutine reste impuni, ce sera une victoire pour tous les dictateurs. Les despotes du monde entier regardent ce qui se passe en Ukraine. La communauté internationale n’a pas réussi à empêcher le déclenchement de cette guerre, elle doit au moins pouvoir juger ses responsables. (…) » (Visegrad Insight-Res Publica Foundation -Warsaw+C-SPAN -Washington DC+CCLKyiv) ***

Bruxelles, 05-11 juin 2023 / 340

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)