Occident – 19/03/2023

@nkhasebe 2023

# Retour sur la Journée internationale de la femme, le 8 mars. Le thème de cette année : “Pour un monde digital inclusif : innovation et technologie pour l’égalité des sexes“. En Afghanistan, les talibans, en plus de bannir les filles de l’enseignement secondaire, ont aussi interdit aux femmes les études universitaires. Selon les ministres des Affaires étrangères du G7 : « La persécution sexiste peut constituer un crime contre l’humanité (…) ».  (OPSPAHO -Washington+CNews +Le Soir +L’Obs)

# “L’enseignement en ligne est une bonne chose.” Lié au média Radio Free Europe /Radio Liberty (USA), le site d’information anglophone Gandhara : « (…) Depuis leur retour au pouvoir en 2021, les talibans ont imposé des dizaines de restrictions aux femmes sur leur apparence, leur liberté de mouvement et leur droit de travailler et de recevoir une éducation. (…) Le site Afghanistan Online University [plateforme située en Allemagne] a été créé par des chercheurs et des professeurs afghans en exil en Europe. Rassemblant plus de 400 collaborateurs, il propose des diplômes dans toutes les disciplines (…). Près de 6.000 étudiantes se sont inscrites sur le site, (…) après l’ouverture du campus virtuel en janvier 2023. (…) Afin de pallier les perturbations liées aux coupures d’électricité et de connexion Internet, les cours sont désormais enregistrés. (…) » (Courrier International +RFE/RLAfghanistan -Prague)

# « Dans le n°110 du bimestriel Manière de voir (avril-mai 2010), intitulé “Imprenable Afghanistan”, la sociologue et féministe Christine Delphy, auteure de “L’exploitation domestique” (Syllepse, Paris, 2019), a signé l’article “Quand la libération des femmes sert d’alibi”, publié initialement en mars 2002 dans le mensuel Le Monde diplomatique : « (…) Dès 1978, avant même que l’armée soviétique n’envahisse le pays, les chefs de tribu et les autorités religieuses déclarent la guerre sainte contre le gouvernement marxiste de Mohammed Taraki, qui force les filles à aller à l’école, interdit le lévirat (obligation pour une veuve sans enfants d’épouser le frère de son mari défunt) et la vente des femmes. Jamais il n’y eut autant de femmes médecins, professeures, avocates… qu’entre 1978 et 1992. (…) » (christinedelphy.wordpress.com)

# Avertissement dans le n°42 (avril-juin 2019) du magazine Moyen-Orient : “On ne peut pas laisser l’Afghanistan aux talibans, c’est une faute morale”. Entretien avec le professeur de l’université de Princeton (études proche-orientales) Michael A. Barry, qui le fut aussi à l’université américaine de… Kaboul : « (…) Les talibans abattent les trois piliers du nationalisme afghan du 20ème siècle. D’abord, la Constitution de 1923 avait promulgué une idée forte : le refus d’identifier les habitants du pays sur les documents officiels en fonction de la tribu ou de la secte religieuse ; tout sujet du royaume était appelé officiellement “Afghan”, quelle que soit son origine ethnique. Ensuite, dès 1919, quand l’Afghanistan, après avoir mené trois guerres, contraint les Britanniques à reconnaître son indépendance, il sait que la nouvelle nation ne pourra se construire sans une population féminine éduquée, et se lance dans des programmes de scolarisation des filles. Enfin, l’archéologie nationale est promue pour affirmer le passé culturel du pays, qui a des racines profondes, exaltant avec fierté jusqu’au passé préislamique. Les talibans cassent ces trois fondements. (…) Une précision sur le commandant Ahmad Shah Massoud (1953-2001) : « (…) En 1992, (…) pour sauvegarder alors l’Etat, celui-ci maintient par exemple toutes les femmes de la fonction publique (50% dans les ministères, 70% dans les corps scolaire et médical). (…) » (The Daily Princetonian +Nassau Weekly) ***

Bruxelles, 12-19 mars 2023 / 333

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)