Occident – 25/06/2023

Berlusconi en 2014. Crédits commons.wikimedia.org/

# Sua Emittenza a cessé d’émettre le 12 juin. Silvio Berlusconi est décédé à Milan, sa ville natale, à l’âge de 86 ans. Trois fois président du Conseil des ministres d’Italie, il était l’homme le plus riche du pays : il Cavaliere est mort d’une leucémie dans un hôpital qu’il avait cofondé et cofinancé… (L’Espresso +La Repubblica +Le Figaro)

# “Le premier leader de l’ «antipolitique»”. Spécialiste de la vie politique italienne (et de la mafia sicilienne…), la journaliste française Marcelle Padovani a longtemps été la correspondante à Rome de l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, devenu L’Obs : « (…) L’anti-politicien n’est pas un poujadiste ni un fasciste. Il peut devenir un autoritariste, surtout s’il est l’otage de forces xénophobes et antieuropéennes (…). L’anti-politicien est quelqu’un qui a connu le succès dans sa profession et qui applique à la politique les critères d’efficacité, de management et de goût de la décision. A cela s’ajoute un mépris profond pour la bureaucratie, l’Etat, les lois et les règlements, typique de ceux qui ont connu un parcours accidenté d’entrepreneur. (…) L’anti-politicien se fiche comme d’une guigne de l’intérêt collectif, réduisant toutes les questions à une seule : la survie du leader, sa mise à l’abri des poursuites judiciaires, la prospérité de ses entreprises. L’anti-politicien accumule les gaffes, invoquant par exemple la “supériorité de la civilisation occidentale” (…). » (WorldCat )

# Toujours dans Le Nouvel Observateur, on lisait en janvier 2002 : « Je suis l’homme qu’il faut là où il le faut, et en plus je m’amuse. Je suis le meilleur au monde, seul Bill Gates peut me porter ombrage » (une confession dans la revue Playboy…). Une dizaine d’années plus tard, le psychiatre Luigi Cancrini parlait d’une “névrose narcissique incontrôlable, vraisemblablement due à une hypertrophie du moi qui le pousse à vouloir rester à tout prix au centre de l’attention.” (il Fatto Quotidiano – Roma)

# “Monument de la vie intellectuelle italienne”, l’éditorialiste Indro Montanelli (1909-2001) fut rédacteur en chef du quotidien Il Giornale, propriété de… Berlusconi : « (…) Silvio se prend pour un croisement de De Gaulle et de Churchill, et il le croit. (…) Silvio était désespéré, perdu, quand son monde, le Parti socialiste italien, s’est écroulé [ami de Bettino Craxi, leader du PSI, qui fut “parrain de l’un de ses enfants, témoin de son second mariage”]. Avec les premières adhésions à son parti, il est entré en politique, comment dire… en érection. Il joue. Au fond, c’est un éternel adolescent, mais qui réussirait à vendre des poux ! Sa lutte contre le communisme ? Ecoutez, Don Camillo et Peppone, c’est fini. (…) » (L’Evénement du Jeudi +Corriere della Sera)

# “Animal impolitique tiré à quatre épingles et inébranlable.” Dans Il Foglio, quotidien libéral publié à Milan, hommage de son directeur adjoint Salvatore Merlo : « (…) 88 procès en presque 26 ans, aussi. (…) à la fin des années 1990, il avait confié à des journalistes : “Si je vous disais combien tout ça m’a coûté, vous tomberiez dans les pommes – C’est-à-dire ? – A peu près 600 milliards de lires [300 millions d’euros]. » (Courrier International +www.ilfoglio.it )

# Sa définition de la politique : « (…) C’est comme le marché des boissons. D’un côté, les alcools ; de l’autre, les rafraîchissements sucrés. Et, au milieu, un immense créneau pour Coca-Cola ou Pepsi ! » Publicité gratuite… (EDJ ) ***

Bruxelles, 19-25 juin 2023 / 342

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)