Occident – 30/04/2023

@marjan_blan

# Quatorze mois de guerre en Ukraine. Extraits de “Ukraine. Héros malgré eux” (collection “L’âme des peuples”, éditions Nevicata, Bruxelles, octobre 2022).

# “Une société civile d’une incroyable vitalité, forgée ces dernières années par le rapprochement avec l’Occident.” Spécialisé sur l’Europe centrale et orientale, en fait l’espace post-soviétique, le journaliste Sébastien Gobert, d’origine française, a vécu une dizaine d’années à Kiev, étant correspondant du quotidien bruxellois La Libre Belgique. Dont il est responsable de la section internationale depuis janvier 2022. Dans son avant-propos, on lit : « (…) Si l’Ukraine est une frontier, c’est plutôt pour l’Union européenne, l’OTAN et l’Occident en général. A Bruxelles, Paris ou Washington, on s’interroge, on tergiverse, on hésite quant à l’appartenance de l’Ukraine. (…) Déjà aux 18ème et 19ème siècles, les voyageurs européens mettaient en avant les différences entre des Russes monarchiques, des Polonais aristocratiques et des Ukrainiens épris de liberté, voire démocratiques. “L’Ukraine a toujours aspiré à être libre” écrivait Voltaire. Une aspiration contrariée par la géographie et l’histoire, la politique et l’idéologie. (…) » (sebagobert.fr +La Première radio -“Le fin mot”+LaLibre.be)+Journalismfund Europe -Brussels)

# D’un entretien avec le journaliste et critique littéraire Bohdan Lohvynenko, qui a fondé, en 2016, Ukraïner, une association de géographes et d’ethnographes qui met en valeur les “recoins insoupçonnés” du pays : « (…) l’Ukraine s’est démarquée ces 30 dernières années par trois révolutions. Celle du Granit en 1991, qui a débouché sur l’indépendance. L’Orange en 2004. La Dignité en 2014. Au travers de ces événements majeurs, la population s’est ralliée aux idées de pluralité, de tolérance et de réformes. L’Ukraine respecte ses minorités et sa diversité linguistique. Elle n’a mené aucune guerre à l’étranger mais a dû se défendre contre une agression barbare à partir de 2014. Les Ukrainiens ont fait leur choix de ne pas se soumettre au joug du Kremlin, de rester libres. Poutine voulait exploiter les fragilités qu’il percevait en Ukraine, pour la conquérir, la rééduquer et se la réapproprier. Il n’a pas compris que l’Ukraine s’est unie, petit à petit, ces 30 dernières années. (…) » (Ukraïner.net +Ukrainian Institute – Kyiv)

# Directrice du département international de l’ONG Ukraine Crisis Media Center, la journaliste Tetyana Ogarkova : « (…) La plupart des observateurs et des experts prédisaient un effondrement rapide de l’Ukraine. (…) Les Ukrainiens ont affiné ces 30 dernières années leurs manières d’être, de penser et d’interagir avec le monde. Ils ont tout à défendre face à une agression barbare, dont on peine à discerner la logique au-delà d’un simple programme négatif. Les Russes punissent, détruisent, tuent, violent… (…) Les faits nous prouvent la pauvreté du projet spirituel russe. Au-delà de l’idée de destruction des Ukrainiens, il n’y a pas grand-chose. (…) Les Ukrainiens ont intégré depuis longtemps ce mépris intrinsèque des Russes envers eux. Cela nous permet de voir clair dans cette guerre : c’est un affrontement existentiel. (…) pour la Russie de Vladimir Poutine, c’est une guerre suicidaire. (…) S’il perd l’Ukraine malgré l’usage explicite d’une force si brutale, (…) Poutine fera imploser « sa » Russie, car celle-ci n’a pas d’autre projet à proposer que celui de la reconstitution de l’empire. (…) » (The Empty Square -Denmark+Deutsche Welle – Germany+RTBF ) ***

Bruxelles, 24-30 avril 2023 / 337

Plus d'articles

Occident – 13-19/05/2024

“Paul Auster, ce « saint patron » littéraire de New York” (Courrier international ) / “Le plus francophile des Américains” (Le Figaro littéraire) / “La connaissance du thème de la solitude est fondamentale à qui veut pénétrer dans l’univers de Paul Auster” (Gérard de Cortanze) / “Sans doute le plus grand roman américain sur la guerre de Sécession [1861-1865], selon Paul Auster” (Claire Chazal) / “Être américain, c’est participer à la plus grande entreprise humaine depuis la création de l’homme” (Aliette Armel) / “Moon Palace” (1989) : « Je n’ai plus besoin d’aller nulle part. Dès que je me mets à y penser, je m’y retrouve »

Occident – 06-12/05/2024

Ce 7 mai, sept mois de conflit à Gaza / “Israël fait figure de bastion avancé de l’Occident au cœur de l’Orient” (Sophie Bessis) / Portrait de Herzi Halevi, 23ème chef d’état-major de Tsahal (Le Figaro Magazine) / “1948, une partition inacceptable dans les deux camps” (Sylvain Cypel) / “le Hamas est le genre d’ennemi que souhaite Benyamin Netanyahou puisque ses leaders ne sont pas intéressés par une paix avec Israël” (Michael Walzer)

Occident – 22-28/04/2024

“Lord Byron fut en son temps un dieu vivant” (1788-19 avril 1824) / Ainsi voit-on, pour la première fois peut-être, une légende vivante souffrir du star-system, un monstre sacré tourmenté par des paparazzi” (Didier Jacob, Le Nouvel Observateur) / “On juge généralement que Don Juan est son chef-d’œuvre” (Dominique Spiess-Faure) / “La lente, fiévreuse et douloureuse agonie, conséquence de la malaria contractée dans les marais de Missolonghi, en terre grecque, où il livrait bataille contre l’occupant ottoman” (Daniel Salvatore Schiffer) / “son génie est incommensurable… C’est un grand talent inné” (Goethe)